Glossaire

Définitions complémentaires

physiologie, neurosciences, épistémologie, philosophie

         < RETOUR au texte


placenta : Le placenta est un organe de l'embryon et du fœtus. Il est constitué de cellules qui ont le même génome que lui, le génome qui lui vient à la fois de son père et de sa mère. Ainsi, comme l'a joliment formulé Michel Soulé, le placenta est l'organe par lequel père et mère mettent leur futur enfant en relation avec le monde extérieur par l'intermédiaire d'une zone de contact avec sa mère. Cette zone de contact s'établit sur une portion de la paroi intérieure de l'utérus qu'elle modifie de façon telle qu'entre la circulation sanguine de la mère et celle du fœtus des échanges de gaz respiratoires, de nutriments, de déchets et d'autres substances puissent avoir lieu. Jusqu'à la fin de la période de gestation le fœtus partage en quelque sorte les réactions de sa mère aux conditions du moment, y compris celles qui constituent pour elle un stress. Il les partage indirectement par l'intermédiaire de substances exogènes - issues par exemple de la fumée de cigarette ou de boissons alcoolisées - qui traversent la barrière placentaire. Il les partage plus directement par l'intermédiaire de substances hormonales qu'elle-même produit et qu'il reçoit par le même canal. Mais la gestation est également le berceau des relations affectives précoces. S'il peut être mis en alerte, le fœtus peut aussi être rassuré par des relations plus directes encore. Celles qu'établissent avec lui sa mère par la voix transmise à l'intérieur du corps, et son père et sa mère par l'effet du toucher sur la paroi abdominale maternelle (haptonomie).

Plan du site  - Ils orientent sur ce site  - Charte éditoriale   - Politique de confidentialité   - Commentaire ou problème sur le site  - Hébergement  - Etablir un lien  - Recommander ce site